Intiative Présidentielle des Champions des Infrastructures (PICI)

L’Initiative présidentielle des champions des infrastructures (PICI) naît d’une proposition du Président Jacob Zuma d’accélérer le développement des infrastructures régionales à travers le soutien politique des projets. Cette proposition a été faite en juillet 2010, durant la 23e réunion du Comité d’orientation des Chefs d’État et de gouvernements à Kampala, en Ouganda. Le rôle des champions est d’apporter la visibilité, débloquer les goulots d’étranglement, coordonner la mobilisation des ressources et assurer la réalisation du projet. Il offre l’opportunité aux Chefs d’État et de gouvernement africains de s’impliquer activement dans le développement et la mise en œuvre des projets.

Initialement, huit projets ont été identifiés pour être soutenus par les sept Chefs d’État et de gouvernement sélectionnés. La plupart de ces projets ont été approuvés par la 16e Assemblée de l’UA en janvier 2011 à Addis Abeba, en Éthiopie, alors que d’autres projets à l’instar de LAPSSET Corridor Projet, ont rejoint plus tard la famille du PICI, portant le nombre total de projets à neuf, soutenus par huit Chefs d’État et de gouvernement. L’Afrique du Sud, sous la direction du Président Jacob Zuma, a dirigé le PICI. Les projets portent sur quatre secteurs infrastructurels : le transport, l’énergie, les TIC et l’eau.

La proposition a été faite conjointement par l’Agence du NEPAD et le Département des Relations internationales et de la Coopération d’Afrique du Sud dans un Document de conception technique et éventuellement le PICI, avec une structure de rapport fixe et une stratégie d’implémentation.

L’objectif du PICI est d’assurer que les projets sont implémentés dans un délai de cinq ans (2010 à 2015). Dans ce contexte, la mise en œuvre est définie comme l’évolution du projet de la phase de préfaisabilité à celle de faisabilité, ou de la faisabilité à la construction, ou simplement par la disponibilité d’une preuve tangible d’évolution.