La Norvège s'engage financièrement pour la diffusion de l’agriculture intelligente face au climat et l'émancipation des femmes

Submitted by admin on Mon, 12/28/2015 - 13:46

 New York,  le 30 septembre  2013  Suite à d’ intenses consultations effectuées dans cinq pays africains sur les meilleurs moyens de diffuser  l’agriculture intelligente face au climat ainsi que  l’autonomisation des femmes agricultrices et  entrepreneuses, le gouvernement norvégien  a décidé d’accorder une subvention  d’un montant de plus de 3 millions de dollars américains à l'Agence du NEPAD de l'UA   

Lors d'une cérémonie  officielle de signature  à New York, la Commissaire en charge  de l'agriculture et du développement rural de l’Union africaine, Mme Tumusiime Rhoda Peace,  s’est félicitée de cet accord  qui vise à traiter des questions prioritaires de l'Afrique dans la poursuite du développement durable et inclusif. Elle a affirmé qu’autonomiser les agricultrices  et les entrepreneuses pour qu’elles fassent face aux défis du changement climatique, aura  un impact considérable sur la capacité de l'Afrique  à faire face aux conséquences néfastes du changement climatique, en particulier dans les communautés rurales.

S'exprimant  en présence du Ministre  Norvégien de la Coopération au développement international  M. Heikki Holmas,  des ambassadeurs  accrédités aux Nations unies et de représentants d’organisations multilatérales, le Secrétaire exécutif du NEPAD  Dr Ibrahim Mayaki a déclaré qu’en plus du fait d’assurer que les programmes reflètent directement les besoins et les aspirations des communautés, l'exercice de consultation a aussi offert l’opportunité  de mieux comprendre les réalités au niveau communautaire.

Le Ministre Holmas a réitéré l'engagement de la Norvège à collaborer avec l'Afrique pour résoudre les problèmes de l'autonomisation  des femmes et de la résilience de l'environnement face aux changements climatiques. Elle a poursuivi en annonçant que son gouvernement s’engageait à verser 1 dollar américain  sur 100 tiré des  revenus de  l’industrie pétrolière au profit de l’aide au développement. . Et, de conclure qu’’il « est important de  travailler  avec les institutions régionales afin d'optimiser les échanges et le partage d'expériences».

Le soutien de la Norvège s’étalera jusqu’à la fin décembre  2015, et devrait aboutir   à la conception et la mise en œuvre d'un programme compréhensif et  à  long terme  portant sur le changement climatique, l'agriculture et le genre.